jeudi 18 septembre 2014

[Chronique] Les Herbes de la Lune (Tome 1) ~ Anne Laure

 
Titre : Les herbes de la lune
Auteure : Anne Laure
Editeur : les Editions du Chat Noir
Nombre de pages : 232
 
Quatrième de couverture :
 
« Elle est différente, c’est certain. Pas seulement différente des autres filles. Elle est Autre. » Aussi sûrement que ses cauchemars récurrents ne sont pas le fruit de son imagination, l’univers que s’apprête à découvrir Abigail va lui ouvrir les portes de son passé, mais aussi de son avenir.
Les brumes mystérieuses de la lande, la force destructrice de la mer, la célébration du solstice d’hiver et la fête celtique de l’Alban Arthan : autant de secrets que la jeune étudiante ne pouvait soupçonner.
 
À présent, Abigail devra puiser dans la puissance du cycle lunaire pour affronter son destin qui s’est rapidement mis en marche. Bien trop rapidement…
 
Mon avis :
 
Je connais bien l'auteure et quand elle m'a appris l'excellente nouvelle de sa publication, je me suis réjouie pour elle. Et j'avais bien raison. Attention, risque de spoilers !
 
L'histoire que nous offre Anne Lautre est originale, sans être une nouveauté. Cependant, elle nous propose d'aborder la question du destin sous un angle original, via une jeune fille somme toute banale, qui se révélera être tout sauf banale.
Et à mesure que le récit évolue, on découvre qu'on est bien loin de l'héroïne lisse que l'on peut parfois rencontrer dans les récits du genre, jusqu'à se retrouver même devant des choix radicaux dans le traditionnel conflit du bien et du mal. On est dans la nuance, dans l'inconnu et surtout dans l'ambigu. Comment gérer tout ce contexte nouveau pour l'héroïne quand on découvre que ce qui l'attend va à l'encontre de ce qu'elle imaginait, et je pense notamment à sa relation avec Tim mais aussi avec Maelann.
 
Je dois avouer que je n'ai pu m'empêcher de faire certains rapprochements avec la jeunesse d'Harry Potter, la disparition de ses parents, le fait que la maman d'Abi ait été elle aussi druidesse mais adoptée, ce qui suscite la crainte de son père et son refus de la revoir (un peu comme la maman d'Harry, considérée comme un monstre par Pétunia), la découverte de ses habiletés... bref, autant d'éléments qui rappellent un peu ce contexte magique. Cela dit, les récits sont totalement différents et là s'arrête la comparaison. Anne Laure nous plonge avec brio dans ces différences et c'est d'autant plus agréable à découvrir au fil des pages.
 
Les rebondissements sont également un facteur appréciable, rien n'est figé, on ne s'ennuie pas et ça se lit d'ailleurs très vite. Même pas une journée pour tout dévorer. Le style de l'auteure est agréable aussi, quoiqu'un tout petit peu ampoulé parfois avec des phrases longues et un style pas nécessairement adapté pour moi au contexte mais qu'importe, l'histoire est prenante.
 
Un autre aspect du texte qui m'a énormément plu est la plongée dans le folklore druidique, les légendes de Brocéliande, juste hommage à la région d'adoption d'Anne Laure. On y est embarqué, avec plaisir, sans s'en rendre compte et on a envie d'en découvrir davantage (enfin, je parle pour moi, évidemment, vous l'aurez compris !).
 
Les personnages sont attachants, prenants et parfois très mystérieux. L'héroïne est agréable, un personnage fort, qui doute aussi, qui cherche des réponses mais qui ne s'apitoie pas non plus sur son sort. Mention spéciale pour Ler que j'ai beaucoup aimé du premier coup.
 
Autant dire que j'ai hâte de lire la suite des aventures d'Abigail. Vivement !
 
Alors, certes, ce n'est pas un coup de cœur traditionnel mais c'est un roman que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et que je vous recommande chaudement !
 
 
 
 3/6
 
 
Lecture du Challenge 1% Rentrée littéraire 2014
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de faire vivre ce blog ! A très bientôt !

Mes livres sur Babelio.com