mercredi 16 juillet 2014

Et après, tu vas écrire quoi ?

L'éternelle question du "Ah, tu as fini ton roman ?"
Oui ?
Non ?
Pas encore ?
Dans mon cas, l'un d'eux est terminé. Il est en lecture chez deux bêtas de choc et j'attends leur retour global pour m'atteler aux corrections.
 
 
Cela ne s'arrête pas là, bien entendu. Quand on termine, qu'on a relu encore et encore, qu'on l'a fait relire à des tierces personnes aussi (ben oui, à force de relire, il ne voit plus les erreurs ni les imperfections !), il me faudra l'envoyer à mon éditeur pour que lui aussi se prononce et qu'on entame avec la correctrice le décortiquage de la bête féroce (et je mettrai mon bouclier ah ah ah !).
 

Toutefois, cela ne s'arrête pas là non plus. Alors, oui je devrai faire des corrections, quoi de plus normal. Là n'est pas le problème. Il est même tout autre. Une fois que l'on a terminé un se pose alors une nouvelle question (et bien entendu, ce n'est pas l'auteur qui se la pose, mais son entourage).
 
Ah, tu as fini... Et tu écris quoi maintenant ?
 
Non content d'en avoir pondu un, voici que l'auteur doit en pondre un second. Non mais franchement, c'est l'usine, ici ! *rires*
 
 
Mais oui, parce que bien sûr qu'il ne va pas en rester là ! Et moi non plus. Mais bon, moi, je ne fais jamais les choses à moitié... j'en écris plusieurs en même temps ! Oui, oui, vous avez bien lu.
Je ne sais pas me concentrer sur un seul récit alors j'en ai toujours un de rechange, dans les moments de déprime ou dans les coups de mou, j'écris autre chose et je reviens ensuite au projet principal, boostée à bloc !
 
 
Au début, j'aurais vu cela comme une forme d'éparpillement. Il n'en est plus rien aujourd'hui car je le vois différemment. Comme une bouffée d'air frais, comme un moyen parfois de régler un conflit que je ne parvenais pas à régler en étant toujours plongée dans le même projet. Cela ne signifie pas pour autant que je calque mon rythme d'écriture en 50-50. Non, d'ailleurs, pour Rédemption, il m'est arrivé d'écrire Panthéon deux jours de suite et faire une semaine sans y aller ensuite. Comme quoi, rien n'est gravé dans le marbre et chacun trouve sa méthode là où il peut, en fonction de ce qui lui convient.
 
Tout ça pour dire que des projets, j'en ai deux en stand-by. Deux projets bien différents. L'un d'urban fantasy avec des fées, des petites filles et des vilains pas beaux. Vraisemblablement de petits épisodes.
Le second, du fantastique historique égyptien avec des chats qui veulent dominer le monde. Mieux encore, les réincarnations des dieux égyptiens de l'ancien panthéon.
 
Et sinon, il faudra que je fasse le tri mais je compte participer également à deux ou trois AT qui me parlent. Autant dire que je ne chômerai pas entre les corrections éditoriales, les romans et les nouvelles !
 
Youpie... dansons la carioca.. Ah zut, c'est pas ça !
(mais ça vous donnera ptet envie de revoir cette séquence culte de La cité de la peur !)
 
 
 

6 commentaires:

  1. Le jour où tu diras que tu n'a splus d'idée de récit, je commencerai à m'inquiéter !
    Bon courage pour les corrections, et Mraowww pour Panthéon ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! ;) et je compte sur toi si jamais je n'ai plus d'idées ^^

      Supprimer
  2. Bonne chance pour les corrections ! Je trouve que c'est la partie la plus longue... J'adore ton idée d'histoire avec les chats égyptiens qui veulent dominer le monde. Mouhaha ! Ça promets ! Bonne continuation :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout dépend des corrections en fait ;) on verra qd je recevrai mon verdict ! Et merci pour les chats ! ;)

      Supprimer
  3. \o/ pour la fin du roman et des pensées pour les corrections à venir ! Vivement le retour de Panthéon aussi !

    RépondreSupprimer

Merci de faire vivre ce blog ! A très bientôt !

Mes livres sur Babelio.com