jeudi 5 juillet 2012

Les vacances, c'est la reprise !

Ce sont les vacances ! Youhou !

C'est donc l'occasion toute trouvée de renouer avec l'écriture. Ainsi, depuis lundi, je me suis replongée dans le Livre des Tempêtes avec joie et motivation. Quel plaisir de retrouver mes personnages, ils me manquaient et je dois reconnaitre que j'attendais ça avec impatience.

Quel plaisir de constater que je n'ai pas oublié le contenu de mon roman - ben oui, ça arrive ! - et que hop ! je me suis remise à écrire comme si j'avais ouvert mon fichier la veille.

J'ai poursuivi ainsi le plan de corrections et préparé le terrain jusqu'au chapitre 9 (avec un nouveau chapitre tout fraîchement écrit, parce qu'absolument nécessaire !). Du coup, comme je m'étais arrêtée au chapitre 6, j'ai repris à ce point, reparcouru l'ensemble et attaqué les corrections de forme après avoir réécrit les passages nécessaires (à savoir pour ce chapitre la quasi totalité).

C'est ensuite que j'ai jugé bon d'insérer un nouveau chapitre pour permettre à mon intrigue et à mes complots de s'installer peu à peu sans trop jouer sur les révélations tonitruantes à coups de leçons magistrales. Moins chiant pour le lecteur, moins redondant pour l'auteure.

Au bout du compte, je suis plus ou moins satisfaite du résultat - je n'en serai jamais contente, je suis trop pointilleuse en l'état - et j'ai pu entrevoir la suite sans trop de mal. Pour l'instant, j'ai l'impression que tout s'imbrique correctement, que j'ai ouvert les portes au bon endroit et prévu de les fermer ensuite.

Le sept est en cours de construction. Là encore, même constat de BL et d'auteure, réécriture complète. J'ai gardé - je crois - une page presqu'intacte, pour le reste tout a été modifié, travaillé, réécrit, aménagé pour intégrer de nouveaux détails.

Chose ardue, donner de l'épaisseur à mon personnage principal, Almar. Il en souffrait terriblement le pauvre. Un niais, voilà ce que j'en avais fait. Maintenant, j'en ai fait un pseudo-érudit avec de la répartie qui plus est. Savoureux, mais corsé. Je dois tout retravailler à son niveau et ce n'est pas une mince affaire.

A ce stade, j'ai plus de  19000 mots de réécrit, soit environ 1/4 de mon projet total (qui en comptait à l'origine 50000 à peu de choses près). Je suis contente car repartie sur les chapeaux de roue !

Autant le dire d'emblée, cette seconde mouture n'a vraiment plus rien à voir avec la première. Plus rien du tout. Et c'est tant mieux !

Affaire à suivre (et quelques extraits, si vous êtes sages !)...

6 commentaires:

Merci de faire vivre ce blog ! A très bientôt !

Mes livres sur Babelio.com