jeudi 6 février 2014

Quand vient le premier oui... La confiance, peu à peu, jaillit.

J'ai déjà eu des "oui". Pour des poèmes, des textes courts, des haïkus ou des nouvelles. Bon, bien entendu, y'en a pas eu cinquante non plus.
Et je dirais même que j'ai sans nul doute reçu bien plus de non que de oui.

Cela dit, je ne m'en suis jamais formalisée. J'ai toujours continué. Non sans mal ou sans l'envie de tout plaquer. De penser - à tort, diront certains - que j'écrivais de la "merde". J'en ai écrit. Sûrement. J'ai écrit aussi des trucs dont je suis super fière. Des nouvelles qui me viennent des tripes. Qui n'ont certes pas rencontrés le oui tant espéré mais qui, au moins, ont suscité émotions et reconnaissance de mes pairs. D'autres, en revanche, m'ont valu des critiques dures et difficiles à encaisser mais qu'à cela ne tienne, grâce aux retours et aux encouragements de fidèles supporters et supportrices (et ils se reconnaîtront), j'ai tenu bon. Je me suis accrochée. J'ai connu des hauts et des bas. Beaucoup de bas car il me manque ce qui manque à beaucoup... la confiance.

Comme le titre l'indique, quand vient le premier oui, celui qui consacre l'investissement, les essais-erreurs, l'évolution, le travail (même celui à venir), alors la confiance jaillit enfin. On se dit que, peut-être, et je dis bien peut-être, tout n'est pas perdu. Que sans doute, ce qu'on écrit vaut la peine d'être lu et qu'on sait - et c'est ce qui est sans doute le plus jouissif encore - qu'on va encore plus progresser.

Aujourd'hui, je peux enfin le dire. J'ai reçu mon premier oui. Un éditeur s'est penché sur mes écrits. Il m'a refusé le roman pour lequel je l'avais sollicité en quelque sorte mais il s'est aussi intéressé à ce que j'écrivais d'autre. Et c'est cet autre qui lui a plu. Et j'en suis plus que ravie.

Sans verser dans le mélodramatique ou le pathos, je dois avouer que je n'y croyais plus pour le roman envoyé. J'avais de sérieux doutes. Mais j'étais loin d'imaginer la suite. Loin de croire que mon autre projet susciterait un tel engouement de sa part, même s'il s'était déjà montré particulièrement satisfait.

Et il m'a donné ma chance. C'est terrifiant et à la fois grisant de se dire qu'on a retenu l'attention de quelqu'un qui croit suffisamment en votre projet pour vous le publier, alors qu'il n'est pas encore terminé. C'est encore plus terrorisant du coup ! *rires*
Mais maintenant, même si j'ai peur, que j'en ai une boule au ventre, ce stress est un bon stress. Celui qui fait avancer. Et puis, je sais aussi que j'ai des gens autour de moi pour me soutenir, m'encourager ou éventuellement me donner un bon coup de pied au derrière en cas de doute et de blues.

Et petite confidence... j'en rêvais. Depuis que j'ai fait la connaissance de cette maison d'édition, je rêvais d'être publiée chez eux. Tout d'abord parce que j'ai eu la chance de lire quelques-uns de leurs publications et qu'elles sont de grande qualité. Que j'aime leur façon de travailler, leur communication, leurs illustrateurs... bref, je suis comblée. C'est inespéré et je ne pouvais espérer mieux pour débuter cette aventure que de le faire avec eux.

Voilà... c'est donc en route. La grande aventure a commencé. Oh bien sûr, je débute. J'ai tout à apprendre. Tout. C'est - je crois - un éternel apprentissage, une découverte de soi, de l'autre. Mais c'est fantastique ! 

Alors, pour le sport, le fun et parce que j'aime les bulles... Champagne !


16 commentaires:

  1. Tu le mérites amplement !!!! Je sais ce que c'est de ne pas croire en soi ou ce que l'on écrit, mais je t'assure que tout ce que j'ai pu lire de toi avait quelque chose en plus, quelque chose qui donne envie de savoir la suite, quelque chose qui nous emporte là-bas : chez toi, dans ton monde !!!
    Encore félicitations !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci énormément, Elle ! Ca fait chaud au coeur !

      Supprimer
  2. Encore toutes mes félicitations ma belle ! Je suis sûre que tu vas déchirer !!!

    RépondreSupprimer
  3. Je pense ne pas être le seul à avoir été ému par cette nouvelle sur Facebook… Vraiment, tu mérites cette publication tant ta volonté aura été sans failles, même dans les pires moments de doute… Ton exemple est une voie à suivre quand de terribles questions nous saisissent à propos de l'écriture… Un immense bravo à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon capitaine ! Je suis très émue de te lire ! Et merci car tu fais partie de ces personnes dont je parle plus haut. :)

      Supprimer
  4. Félicitations ! Voilà une super nouvelle ! J'espère qu'elle se concrétisera et donnera un beau bébé à l'arrivée. Encore bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Saile ! (Il vaut mieux pour moi le concrétiser, la parution figure déjà sur le site ^^)

      Supprimer
    2. Han ! Mais c'est super ! Bravooooooooooo ! \o/

      Supprimer
  5. Eh bien, il ne te reste plus qu'à changer le titre de ton blog : tu n'es plus apprentie, jeune Padawan, te voilà Initiée ! ;-)
    Félicitations, je suis absolument ravie pour toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le moment, je suis toujours une apprentie ! Et puis, je crois que l'on apprend toujours ;-)
      Merci Dominique <3

      Supprimer
  6. Très très heureuse pour toi, Earane !
    C'est vraiment génial. Bravo pour toute cette persévérance et ce courage qui te mènent ici aujourd'hui.
    Un oui carrément mérité !

    RépondreSupprimer

Merci de faire vivre ce blog ! A très bientôt !

Mes livres sur Babelio.com